Run To Remember

Run To Remember

Le 24 avril 1915 le gouvernement Jeune-Turc procède à l’arrestation de plusieurs centaines de personnalités constituant l’élite intellectuelle et politique arménienne de Constantinople. Écrivains, poètes, députés, médecins ou prêtres, ces hommes furent emprisonnés, déportés et tués. Parce qu’ils étaient arméniens.

Cet événement marque le point de départ du premier génocide du XXème siècle. Un million et demi d’hommes, femmes et enfants furent exterminés dans l’effroi, tombant sans sépulture dans un désert d’inhumanité. Parce qu’ils étaient arméniens.

Découvrir Run To Remember ?

Un siècle plus tard, comment garder vivante la mémoire de chacune de ces souffrances, de chacune de ces vies arrachées, de chacun de ces drames innommables que l’on n’oserait même imaginer ?

Chacun apportera sa propre réponse à cette question. Question personnelle, intime et douloureuse. Question universelle, pas uniquement arménienne.

Nous sommes cinq hommes, descendants des survivants du génocide arménien. Nous vivons aujourd’hui en France, au XXIème siècle, mais nous aurions très bien pu vivre un siècle plus tôt, dans l’Empire ottoman. Lorsque le centième anniversaire du 24 avril 1915 s’est approché de nous, nous avons souhaité nous souvenir. Non pas d’un événement historique, mais des hommes, des femmes et des enfants qui sont tombés.

Pour honorer leur souvenir, Run to Remember permet de nous retrouver autour d’une discipline sportive, la course à pied. Sans ici d’esprit de compétition, ni d’esprit de revendication, mais avec l’idée d’un recueillement dans l’effort, chacun à sa manière et dans la mesure de ses capacités. Courir pour eux, en pensant à eux. Se retrouver ensemble dans une course à pied où que ce soit dans le monde, pendant six kilomètres ou pendant quarante-deux, en galopant premier ou en arrivant dernier, avec un seul objectif : garder vivante la mémoire de ces hommes, femmes et enfants. Pas parce qu’ils étaient arméniens, mais simplement humains.